Make your own free website on Tripod.com

Antonio Porchia 

                                                                                           


Quand je dis ce que je dis, 
c'est parce que m'a vaincu ce que je dis.

Je me suis tant baissé pour ne pas baisser
 les yeux que j'ai peur de mes yeux.


Qui conserve sa tête d'enfant, conserve sa tête.

Je porte les mains vides, pour ce qu'il y eut dans mes mains.

L'humanité ne sait plus où aller,
 parce que personne ne l'attend : pas même Dieu.

Et si rien ne se répète comme il était,
 toutes choses son choses ultimes.

Ne pleure pas, qui ne trouve pas de vase où répandre ses larmes.

Mon moi est allé s'éloignant de moi.
 Aujourd-hui, cést mon plus lointain toi.

Des centaines de milliers de gens sont la ville.
 Et moi, dans la ville, je suis des centaines de milliers de morts.

Parfois j'ai besoin de la lueur d'une allumette
 pour éclairer les étoiles.

Le mal que je n'ai pas fait, que de mal il a fait !

Quand je ne serai plus rien, est-ce que je ne serai plus rien ?
 Comme je voudrais n'être plus rien quand je ne serai plus rien !